Nos costumes


Bien qu'en lisière du Pays de L'Aven, les danseurs du cercle de Liviou Kerien portent le costume caractéristique du sud-est de la Cornouaille.

La mode présentée par les danseuses est le costume du début du XXe siècle. On y retrouve les deux éléments caractéristique de la Giz Fouen qui sont la coiffe et la collerette du pays de l'Aven. Le costume se compose d'une jupe, chemise d'une camisole et d'un corselet de drap et velours noirs perlés. Un jupon et un panty sont présents sous la jupe.

Les jeunes danseuses du groupe enfants portent un costume de travail du début du siècle en drap noir sur une chemise blanche le tout raccompagné d'un tablier a carreaux. Les plus grandes portent le costume d'artisane réhaussé de bandes de velours noir.

Les garçons, petits et grands, portent un gilet, un chupenn (veste) en drap et velours noirs ainsi qu'un bragoù bras (pantalon bouffant) terminé par des guêtres. Ils portent à la taille une gouriz (ceinture de cuir).

La gouriz

Le cercle voulait acquérir une gouriz pour chaque danseur (ceinture de cuir portée avec le bragoù bras). Cet élément du costume n’avait pas pour but de tenir des vêtements mais d’afficher son statut social - le cuir et le laiton nécessaires à sa fabrication ne permettant pas à tout le monde de se le payer à l’époque.

Le coût étant prohibitif pour notre budget, un danseur a pris rendez-vous auprès du musée départemental breton de Quimper pour voir s’il était réalisable d’en fabriquer soi-même.


Avec l’aimable participation de M. Gonidec du musée départemental breton, nous avons pu examiner de près de beaux exemplaires de gouriz de la fin du XIXe siècle. Nous avons ensuite élaboré nos propres dessins : la croix celtique, un des emblèmes de la bannière du cercle et de la ville de Querrien pour le passant , le trèfle sur le coeur pour rappeler le jumelage avec l’Irlande, à l’origine de la création du groupe de danseurs, les petits cœurs découpés à l’emporte-pièce fait maison, symbole couramment employé sur les plaques de laiton d’une gouriz.


Restait alors à finaliser la réalisation. Malgré de nombreuses recherches, ne pouvant pas trouver de laiton assez épais pour réaliser la boucle de derrière, celles-ci ont été réalisées dans une ligne d’arbre d’hélice de navire découpée en rondelles ! Les plaques de laiton en 5/10e d’épaisseur ont été commandées chez un marchand de maquettes. Les cuirs, larges de 9 cm et longs de 1m30 ont été réalisés par D. Cadieux dans son atelier l’Hippocuir au haras national d’Hennebont.

 

Tout a été réalisé « à la manière d'autrefois » (technique du métal embouti , plaques rivetées entre elles par rivets cuivre) à l’exception des coutures sur la bande de cuir réalisées à la machine et non à la main (trop cher vu le nombre de coutures sur chaque ceinture).

Le costume de travail adulte

Le costume de travail dit de tous les jours pour les adultes est porté depuis peu par nos danseurs. Les femmes portent un gilet en drap noir avec en fond un chemisier blanc. La jupe simple est agrémentée d'un tablier à carreaux et aux pieds les botou koat (sabots de bois) et chaussons noirs en feutrine pour pouvoir danser. Pour le costume de travail, la collerette n'est pas présente et la petite coiffe (koeff bihan) est quand à elle composée d'un bonnet et de deux ailes en dentelle blanche, un ruban rappelant le tablier est présent sur le bonnet.Costume travail femme

Pour les hommes, la chemise à carreaux, une ceinture en flanelle à la taille, un bragou ou un pantalon à rayures accompagné de guêtres et des botou ler (chaussure de cuir) aux pieds.costume travail homme

20864658 1625355987534690 268724579 n

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 16/08/2017